Archives pour la catégorie Pol-Un peu de tout

A propos d’un modèle Social.

 

Cet événement classique organisé dans le cadre majestueux du Palais des Rois de Majorque, offre une animation, de qualité, dans la vie culturelle départementale. Le Conseil Général travaille chaque jour, à démocratiser l’accès à la culture, afin que chacun trouve le plaisir du partage, du savoir et de la transmission ; pour que notre département soit le carrefour de rencontres humaines et culturelles. La culture n’est pas l’apanage des élites, elle appartient à tous et se doit d’être un des tremplins pour un monde plus social.

 

 

Ci-dessus un communiqué du Conseil Général, copié mot pour mot, à propos de l’événement « Musique au Palais« , festival renouvellé pour la troisième fois en cette fierté perpignanaise qu’est l’historique Palais Des Rois de Majorque.

Plaisant.

Oui, plaisant, nous nous sommes d’ailleurs laissés tenter par cette présentation aguicheuse et l’expérience éprouvée intéressante, elle restera.

Faut-il croire que nous sommes en face d’une logorrhée verbale ? Excusez moi de cette expression fort typique du pléonasme, mais le Conseil Général nous offre ici l’occasion de lui attribuer sèchement cette figure de style. Car ce texte, s’il n’est pas du pléonasme, est du mensonge officieux, et c’est peu de la dire.

 

Nous étant rendus sur le dit-lieu, fort d’un beau soleil d’été et d’un vent narbonnais rafraîchissant, nous avons tout d’abord apprécié le fait que le spectacle soit gratuit. C’est à vrai dire la seule maigre excuse dont -ce soir, le 17 Juillet 2007- l’organisateur pourra se targuer. Heureusement cela était prévu et la date de démantèlement du palace aurait certainement pu se voir réétablie le cas échéant, à n’en pas douter.

 

Dur, l’effort de ces quelques marches nous menant au surplomb, mais passons. Appréciant la qualité et la propreté des lieux, nous apercevons donc une buvette, pratiquant des prix dans la norme. Je m’en écarte, la larme à l’oeil, et avance vers l’entrée du château. En effet, le spectacle se tient en salle 5, d’après les dépliants. Quel beau programme était imprimé. Le Conseil Général a déboursé pas moins de 150 000€ pour dédommager les artistes. D’après les le site, 50 000€ ont encore été alloués aux quatre personnes allouées à l’image et le son, aux préparateurs, aux gardiens, à la buvette (!!). Sur quatre jours de spectacle. Non compté les gradins, le matériel vidéographique, le tissu de rétroprojection. Heureusement pour nos impôts.

Mais voilà. Tout ce bel artifice n’est que carton pâte, et je me souviens encore des paroles du gardien du palais, qui équivoques, m’ont tout de suite surpris.

- »Pardon ? Vous avez des tickets coupés, non ? ».

- »Oui, en effet »

- »Excusez moi, c’est par là », me rétorqua ce gardien qui n’avait pas l’air d’apprécier la dénégation.

Etonnant, ça devait pourtant se passer en salle 5, soit.

Première ombre au tableau.

La direction où nous amenait le bras très viril du gardien nous installa devant ce panorama :

p1030447.jpg


Une dame, à 21h, viens prendre la parole. Enfin.

Ce n’est ni plus ni moins qu’une annonce, laquelle indique qu’une artiste sera absente. La maladie ayant eu raison de son voyage vers Perpignan. On l’en excuse.

 

Le fantasque arriva. On attendait les artistes, on obtient rien. Oui, rien, sinon la retransmission en direct sur une toile un peu sale j’ai remarqué, du spectacle en salle 5. Personnellement le tableau m’a bien fait sourire, ma conjointe, et la majorité des visiteurs se sont immédiatement offusqués.

Image à l’appuis :

p1030457.jpg

Remarquez le petit écran situé à gauche de la photographie. Celui ci était un écran similaire en image à celui des gradins mais plus petit en taille. Destiné à un éventuel groupe d’arrivistes, celui-ci me paraît confortablement représentatif d’un modèle social par notre Conseil Général au carrefour du palais des Rois de Majorque, mais vous ne savez pas tout.

 

En effet, après que beaucoup de personnes déblatéraient leur mécontentement face à ce qui s’apparentait à du foutage de gueule sur des personnes ayant un semblant de responsables, ceux-ci se défendaient derrière un slogan qu’ils n’ont eu cesse de répéter : La salle 5 n’accepte que 400 personnes, seuls les premiers ont eu la chance de l’intégrer.

 

La discussion avec le gardien me revenait continuellement en mémoire, celle d’un homme qui me demandait si j’avais un accès spécial. Celui-ci s’était vendu sans le savoir, j’en étais persuadé .

Après une rapide recherche, voilà que j’apprend le meilleur.

 

Les 400 « élus » qui, le 17 juillet, assisteront au concert des Caballé dans la salle du Palais seront comme d’habitude des invitations distribuées aux conseillers généraux amis, aux chefs de service du conseil général, aux membres du cabinet, aux responsables du PS, aux VIP amis et relations de Bourquin et de son égérie Jacqueline Amiel Donat.

 

Merci au Conseil Général de nous ouvrir les yeux à travers cette caricature cinglante, où passe notre argent.

Merci au Conseil Général de nous expliquer que la culture n’est pas l’apanage des élites, qu’elle appartient à tous et qu’elle n’est qu’un tremplin pour un monde plus social, car ainsi on comprend mieux ce qu’on représente à leur yeux, et ce que « modèle social » représente aux leurs.

 

 

Merci encore, donc, au héros du maigre pamphlet, le Conseil Général dans toute sa splendeur ou son toupet, c’est selon.

p1030448.jpg

 

 

Par Crochu.

 

 

 

 

 

 

Aides au logement pour étudiants: demande possible par le site de la Cnaf

Aides au logement pour étudiants: demande possible par le site de la Cnaf dans Pol-Actualite et Politique. logement dans Pol-Un peu de tout

La Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf) a indiqué que les étudiants pouvaient saisir en ligne sur son site internet leur demande d’aide au logement et en estimer le montant, dans un communiqué mardi. »Au moment où les étudiants préparent leur rentrée universitaire, les Caf mettent à leur disposition un téléservice +aide au logement étudiant+ pour faciliter leurs démarches administratives », souligne la Cnaf.

« En se connectant sur www.caf.fr, les étudiants peuvent saisir en ligne leur demande d’aide au logement et estimer le montant de cette aide. Ils impriment ensuite leur dossier personnalisé et l’envoient à leur Caf, accompagné des pièces justificatives demandées », ajoute-t-elle.Les aides possibles sont les APL (Aide personnalisée au logement) et les Allocations de logement (allocation de logement à caractère social (ALS) ou éventuellement allocation de logement à caractère familial (ALF)), a précisé la Cnaf à l’AFP.

Au total, 692.000 étudiants bénéficient d’une aide au logement versée par les 123 Caf. En 2006, 209.000 d’entre eux ont effectué leur demande via Internet, selon la Cnaf.

Celle-ci rappelle par ailleurs qu’il existe depuis l’an dernier une aide à l’installation pour les étudiants en première année. Il s’agit de l’allocation d’installation étudiante (Aline), attribuée sous certaines conditions: « être bénéficiaire d’une aide au logement pour la première fois, être étudiant, être titulaire d’une bourse d’études attribuée sur critères sociaux ». »Il s’agit d’un montant forfaitaire unique de 300 €, payé automatiquement sans qu’il soit besoin de déposer une demande », précise-t-elle.

Grand Meeting Aérien le dimanche 22 juillet 2007

Certains ne sont pas de tout en vacances.

Meeting organisé par l’Aéroclub du Roussillon dont François Lietta est membre depuis 2002 ( et qui depuis des mois ne dort plus, ne mange plus, tout ça pour l’arrivée de la patrouille de France et des nombreux avions).François fait parti de la section communication et des produits dérivés du meeting .

L’engagement associatif des jeunes est à encourager et François encourage des vocations professionnelles dans l’aérien par des voyages ,visites d’installations aéronautiques.Un vrai passionné.

On ne peut que l’encourager dans sa vie associative en pareil de son engagement politique

taj2p.jpg

L’ouverture du site est prévue à 10 h 30 avec une exposition statique des avions de 10h30 à 12h30.
Le spectacle aérien commence à 15 h 00 .Le meeting est totalement gratuit ( Entrée et Parking).

Des stands de vente de sandwichs , boissons … sont prévus

Venez nombreux pour cet événement aéronautique

 

 

Pécresse veut étendre les bourses aux étudiants méritants et aux classes moyennes

Pécresse veut étendre les bourses aux étudiants méritants et aux classes moyennes dans Pol-Actualite et Politique. 20-05-005

La ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a annoncé lundi son intention, « pour les années à venir », d’élargir le bénéfice des bourses aux étudiants méritants et aux « classes moyennes », dans le cadre d’une « stratégie » d’amélioration de la vie étudiante.

Mme Pécresse a fait cette annonce lors d’un bilan d’étape du chantier « vie étudiante » lancé le 11 juin et qui regroupe les organisations étudiantes, les présidents d’université, des représentants de différents ministères et du tissu associatif.

« Je suis (…) très sensible à la demande qui est faite d’élargir l’éligibilité des bourses aux classes moyennes dans le système d’aides sociales et j’ai déjà demandé aux services de travailler à plusieurs hypothèses de libéralisation qui prendrait en comptes une assiette élargie pour le calcul des bourses sur critères sociaux », a indiqué la ministre selon une copie de son discours transmis à l’AFP.

La ministre entend aussi « repenser » le système d’aides sociales » avec pour « priorité » la « récompense du mérite tout au long de la scolarité » et la « mobilité » des étudiants.

Le Sénat adopte le texte sur l’autonomie des universités cette nuit

Le Sénat adopte le texte sur l'autonomie des universités cette nuit dans Pol-Actualite et Politique. 20070623.WWW000000032_4033_120060315.PHO6317 dans Pol-Un peu de tout

Le Sénat a adopté dans la nuit de jeudi à vendredi le projet de loi sur l’autonomie des universités, salué à droite comme une « urgente nécessité » et critiqué à gauche pour ne pas prévoir les « moyens humains et financiers » nécessaires à sa mise en oeuvre.Le texte défendu par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Valérie Pécresse, dont c’était le baptême du feu devant le Parlement, renforce les compétences des présidents d’université et modifie la procédure de recrutement des personnels, y compris des enseignants-chercheurs.

Amendé à la marge par les sénateurs qui en ont préservé l’équilibre général, il a recueilli les voix de l’UMP et de l’UDF. La gauche PS et PCF a voté contre.

Examiné en urgence (une seule lecture dans chaque chambre), le projet de loi sera débattu à l’Assemblée nationale à partir du 24 juillet. A moins d’un vote conforme, il fera ensuite l’objet d’une commission mixte paritaire, composée de 14 députés et sénateurs, qui en proposeront une rédaction commune aux deux assemblées.Le Sénat a notamment fait droit à un amendement de David Assouline (PS), prévoyant la création dans chaque université d’un « bureau d’aide à l’insertion professionnelle des étudiants » chargé « d’assister les étudiants dans leur recherche de stages et d’un premier emploi ».

A l’initiative du rapporteur Jean-Léonce Dupont (UDF), il a également décidé d’élargir les dispositions du texte aux autres établissements à caractère scientifique, culturel et professionnel, notamment les grandes écoles.Un autre amendement de la commission des Affaires culturelles dispose qu’ »un médiateur de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, des médiateurs académiques et leurs correspondants reçoivent les réclamations concernant le fonctionnement du service public de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur dans ses relations avec les usagers et ses agents ».

Mme Pécresse a inscrit son projet de loi dans le contexte de la « compétition mondiale de l’intelligence ». « La bataille pour conserver en France nos emplois, nos centres de décision et nos centres de recherche est déjà lancée. Or l’université française est un lieu stratégique de cette bataille », a-t-elle déclaré.Elle a décrit une institution « handicapée par des pesanteurs trop importantes », « paralysée par sa gouvernance et ses modes de fonctionnement », avec pour conséquence que « la France connaît une dégradation sensible de l’attractivité de ses universités et de la visibilité des ses travaux de recherche ».

Projet de loi sur Legifrance

123456...24

contrer la droite |
mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre la République du Progrès
| l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne