Archive pour septembre, 2011

L’Université de Perpignan cherche sa masse critique

L'Université de Perpignan cherche sa masse critique dans Pol-Actualite et Politique.A l’occasion de la rentrée scolaire, sociale et universitaire, l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD) renouvelle sa quête de masse critique. Avec 9300 étudiants et 450 chercheurs l’année dernière, le campus du Roussillon tente de pénétrer le marché concurrentiel entre établissements. Dans ce sens, sa Fondation, définitivement lancée en juillet 2010, diagnostique le tissu économique territorial, dans un souhait d’adéquation des cursus aux réalités de terrain. Cet organe démontre d’ailleurs une ambition nouvelle, par la présence, depuis plusieurs semaines, d’une version chinoise de son site Internet. Dirigée depuis cet été par Brigitte Chemarin, anciennement membre du cabinet de la préfecture des Pyrénées-Orientales, cette fondation trace les sillons pour 2011-2012. Son action se centrera sur l’aide à l’insertion professionnelle d’une sélection d’étudiants doctorants ou sportifs de haut niveau, et l’investissement dans la recherche et la formation. Mais le rôle à tenir reste difficile, en dépit d’un positionnement géostratégique exceptionnel au sein de l’Euro-Méditerranée, dans lequel le Roussillon peine pourtant à se faire entendre en termes intel·lectuels.

Pour atteindre une masse critique convenable, l’Université du Pays Catalan cherche les partenariats tout en revendiquant sa « taille humaine », faute de pouvoir brandir, en France et à l’international, l’argument du prestige. Cependant, au-delà de son aspect pluridisciplinaire, elle reste privée de faculté de médecine, à la différence d’autres établissements modestes, ou de format moyen-supérieur, présents à Dijon, Girona, Brest ou Besançon. L’acquisition d’un statut supérieur, qui fournirait des arguments d’attractivité envers l’extérieur, constitue le grand chantier du campus perpignanais. Par ailleurs, la question de la maturité se posera dans les prochains mois, près d’un an après un renoncement forcé à une autonomie qui doit adapter l’établissement aux standards en vigueur dans l’Union Européenne.

Source: La Clau

L’Université de Perpignan se dote d’un datacenter modulaire Bull

L'Université de Perpignan se dote d'un datacenter modulaire Bull dans Pol-UPVD 000000022473L’établissement universitaire s’est doté d’un datacenter et a choisi un Mobull de Bull.

L’Université de Perpignan Via Domitia accueille près de 10 500 étudiants répartis dans 5 UFR et 3 Instituts (IAE, IUT et un institut catalan transfrontalier). Pour répondre aux besoins en terme de puissance informatique, l’université a inauguré un nouveau centre de calcul le 8 juillet 2011.

Après appel d’offres, l’établissement a choisi d’installer un Mobull du groupe Bull fourni par ServiWare, une filiale du constructeur. Le Mobull est un container au format standard ISO 45 d’une puissance de 227 teraflops/container ne nécessitant que très peu d’infrastructures sur place et pouvant être mis en service en huit semaines. Chaque container est isolé, étanche et intégré (y compris du point de vue du refroidissement à très haut rendement énergétique), pouvant être installé autant à l’extérieur sur un parking que dans un bâtiment.

Le coût du projet n’a pas été précisé.

Source : Le Monde Informatique

contrer la droite |
mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre la République du Progrès
| l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne