Archive pour 20 janvier, 2010

Université : un nouveau syndicat étudiant se crée pour peser face à l’Unef

Université : un nouveau syndicat étudiant se crée pour peser face à l'Unef dans Pol-Actualite et Politique.

Le Mouvement des étudiants (Mét) sera créé lors d’un Congrès fondateur prévu les 29 et 30 janvier dans un amphithéâtre parisien de l’université d’Assas.

Il sera «indépendant de tout parti et de tout gouvernement», a insisté mardi lors d’une conférence de presse son président, Rémi Martial, issu de l’Uni. Des 15.000 adhérents que ce mouvement devrait afficher, 8.000 seront issus de l’Uni et environ 7.000 de 18 associations étudiantes, a-t-il précisé.

Parmi celles-ci figurent notamment la Fédération des étudiants africains de France (Feaf) et Fed mouv (implantée aux Antilles et en Guyane), qui affichent chacune de l’ordre d’un millier d’adhérents, ainsi que le Collectif des étudiants en santé (CES), le Réseau des étudiants en école de commerce (Reec) ou la toute jeune Fédération des étudiants en enseignement libre (Feel).

L’Uni, organisation de la «droite universitaire» fondée après mai 68, va disparaître en tant que syndicat se présentant aux élections étudiantes au profit du Mét, dont le but affiché est de se débarrasser de l’image de proximité avec l’UMP qu’avait l’Uni.

Lors des blocages d’universités de début 2009, l’Uni qui s’y opposait «ne pesait pas assez, car on nous reprochait d’être trop liés à l’UMP et au gouvernement», a commenté M. Martial. Ce nouveau mouvement est donc aussi «une remise en cause de nous-mêmes», a-t-il dit.

Le Mét est lancé fin janvier pour bénéficier de la «dynamique» des élections étudiantes universitaires prévues de février à avril. Il espère devenir le deuxième syndicat derrière l’Unef et «bipolariser» le débat, alors que l’Uni n’était jusqu’alors que la troisième force.

Au programme du Mét figurent «un enseignement supérieur de qualité» et des aides sociales «novatrices» qui soutiennent aussi les étudiants «des classes moyennes», a expliqué son secrétaire général, François Lietta, qui préside l’association d’étudiants perpignanais Poletudiant.

Il prône aussi une ouverture des bibliothèques universitaires sept jours sur sept et tard le soir et la création d’un «ticket U étudiant» utilisable partout, aussi bien dans les restaurants universitaires que les autres.

Pour affirmer son indépendance vis-à-vis du gouvernement, le Mét souhaite un prêt étudiant «plus incitatif» que celui créé en 2008 par la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse.

Il défend également la publication obligatoire par les universités des taux d’insertion professionnelle des diplômés, avec «sanction financière» pour celles qui ne le feraient pas, ce sur quoi le Mét «risque d’être en désaccord» avec Mme Pécresse, a dit M. Martial.

«La fac sans blocage et sans chômage», a résumé en guise de slogan Marie-Cécile Cerruti, étudiante en langues à Avignon.

Une fois les élections passées, le Mét aura à «se prononcer sur les deux tabous forts que sont la sélection et les frais d’inscription», a précisé M. Martial, assurant que ces questions n’étaient pas tranchées à ce stade.

Interrogé par l’AFP, l’entourage de Mme Pécresse a commenté que «tout ce qui renforce la représentativité des étudiants va dans le bon sens, mais c’est une initiative autonome».

Source: AFP

contrer la droite |
mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre la République du Progrès
| l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne