Archive pour 10 avril, 2008

Conseil Municipal de Toulouse: commençons par augmenter nos salaires bien au delà du niveau de la capitale

Conseil Municipal de Toulouse: commençons par augmenter nos salaires bien au delà du niveau de la capitale dans Pol-Actualite et Politique. 891

Message d’un toulousain : 

Enfin, la première mesure de Pierre Cohen et de son équipe municipale est arrivée!

Cependant, ne vous méprenez pas, il ne s’agit ni de transport, ni de culture, ni d’urbanisation, … mais d’augmentation de salaire. Et oui, c’est à croire que notre maire a lu mon billet d’hier!

En effet, la première mesure sera donc une augmentation de salaire. Tous les adjoints ont vu une augmentation de 30% de leurs indemnités. Les premières sont aujourd’hui supérieure à 3200€ par mois.

Les socialistes ont pourtant étaient les premiers à critiquer l’augmentation de salaire de Nicolas Sarkozy. Or, il faut le rappeler, cette augmentation a seulement permis de rattraper le salaire des autres dirigeants mondiaux et de mettre de la transparence dans les comptes de l’Etat. Pour se poser en donneur de leçon …
Surtout que dans le même temps, si l’on prend l’exemple de Paris, autre ville socialiste et pas des moindres, les indemnités d’un adjoint au maire, comme celles d’un maire d’arrondissement, sont de 2200€ brutes mensuelles. La différence est tout de même flagrante.

Et ce n’est pas tout car dans le même temps, les moyens alloués à la minorité sont passés de plus de 35% à moins de 25%. Voilà un nouvel exemple de démocratie. Raison évoquée, «  l’application de la proportionnelle. La minorité est traitée par rapport à ce qu’elle représente.  » Pourtant, celle-ci a gagné deux sièges. De plus, Philippe Douste-Blazy en 2001 a été élu avec 55% des voix et non avec 50.42%.

Voilà qui laisse à réfléchir et qui montre l’état d’esprit de la nouvelle majorité!

Bien à vous.

Pierre Cohen (PS),ne mettra pas en place le soutien scolaire à Toulouse

Pierre Cohen (PS),ne mettra pas en place le soutien scolaire à Toulouse dans Pol-Actualite et Politique. 200711151690_zoom

A Toulouse, les vacances de Pâques débutent samedi… mais contrairement à Marseille où à d’autres villes de France, les élèves de CM1 et de CM2 en difficulté ne pourront pas bénéficier des stages de remise à niveau proposés par le ministre de l’Education Nationale Xavier Darcos. D’autres maires de villes plus petites aux alentours ont pris la même décision.

En effet, le maire PS récemment élu Pierre Cohen s’oppose à l’ouverture des 91 écoles élémentaires de sa ville. Il explique que « 15 jours avant les vacances, on nous a demandé de mettre en place un système qui était décidé uniquement par l’Education Nationale. Il faut savoir que des communes, des municipalités mais aussi des associations travaillent depuis très longtemps dans l’accompagnement scolaire. Nous avons demandé à ce que ce soit reporté et que nous ayons l’occasion de nous mettre autour de la table dans un partenariat avec l’Education Nationale, les associations et tous ceux qui s’occupent de l’intérêt des enfants ».

Du côté des parents d’élèves toulousains, les réactions à cette annonce sont mitigées. Pour Chantal, mère de Yann qui a 10 ans et est en CM2,  c’est une décision « dégueulasse » qui se fait « au détriment des enfants ». A l’inverse, Jean-Louis, papa de Fanny, élève de CM2 âgée de 9ans, estime que « c’est fait dans l’urgence, avec des places limitées et de nombreux points d’interrogation ». Il juge le dispositif « bien prématuré même si l’intention peut être bonne ».

contrer la droite |
mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre la République du Progrès
| l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne