Archive pour 17 mars, 2008

Le bilan national des élections municipales et cantonales

Le bilan national des élections municipales et cantonales dans Pol-Actualite et Politique. tirer_les_lecons_du_scrutin_large
Au lendemain des échéances municipales et cantonales, Patrick Devedjian tire un premier bilan des résultats et annonce une série d’ajustements à l’intérieur du parti tant au niveau de l’équipe dirigeante que de l’appréhension du terrain.

Patrick Devedjian a souligné que le résultat des élections municipales et cantonales fait état d’une défaite toute relative.

L’UMP l’a emporté dans les 15 villes suivantes : Gap, Mont de Marsan, Agen, Saumur, Calais, Chaville, Basse-Terre, Le-Puy-en-Velay, Lunéville, Châtellerault, Morlaix, Concarneau, Mulhouse, Longwy, Chaumont.

Dans les villes de plus de 30 000 habitants, Patrick Devedjian rappelle qu’en 2001, la gauche avait perdu 39 villes, la droite n’en a perdu que 38 pour ce nouveau scrutin.
Il est, par ailleurs, à noter que 18 des 22 ministres ont été élus ou réélus, alors qu’en 2001, l’ensemble des ministres du gouvernement Jospin avait été battu.

Devant le record historique du taux d’abstention Patrick Devedjian, dément l’existence d’un vote sanction. Pour lui, les 9 millions d’électeurs qui ne se sont pas rendus aux urnes, par rapport à mai 2007, ont souhaité adresser un avertissement. Mais il ne s’agit pas d’un vote sanction puisqu’il n’y a pas eu la mobilisation escomptée. Dans beaucoup de villes, plusieurs éléments sont entrés en ligne de compte. Les divisions, les problèmes locaux, le manque de proximité du candidat, la conjoncture nationale ont fait perdre certaines des villes que détenait la droite. Mais pour Patrick Devedjian, « il n’y a pas de cause univoque ». Déplorant que des divisions internes aient entrainé la perte de certaines villes comme Reims, Metz ou Caen, le Secrétaire Général a déclaré que « dans l’avenir, nous nous organiserons pour les punir sévèrement afin de dissuader ces comportements souvent individuels et au détriment de l’intérêt général ».

Dans le même temps, 67% des Français souhaitent que les réformes se poursuivent, il n’y a donc pas eu, dans le vote des Français, de contestation des réformes entreprises par le Gouvernement, mais plutôt une impatience quant aux bénéfices de ces réformes. Ainsi, le Secrétaire Général souhaite que le Gouvernement accélère les réformes, notamment, celles concernant les petites retraites prévue en 2008. « Il faut aller plus vite, plus fort ».

L’avertissement que le corps électoral a donné à l’UMP nécessite certaines réorganisations au sein de l’UMP. Ainsi, Patrick Devedjian, est revenu sur quelques points précis qu’il souhaite voir améliorer.
Dans un certain nombre de villes, comme à Reims, Metz et Caen, l’UMP a payé le prix de ses divisions. Dorénavant, les querelles seront davantage surveillées afin de ne pas aboutir aux schémas de ce scrutin.
Le débat a largement fait apparaître une demande croissante de l’électorat qui souhaite davantage de proximité avec les élus, et plus particulièrement dans les milieux populaires. Preuve en est lorsque cette proximité a été mise en place, les électeurs ont élu le candidat UMP, comme à Caen et Longwy. Les futurs candidats désignés par l’UMP devront être implantés localement et leur formation sera intensifiée. « Ils devront également être plus en phase avec la sociologie du corps électoral » a déclaré Patrick Devedjian. « Les élections ont montré le rejet de tout ce qui s’approche du parachutage et par conséquent il nous faut, longtemps en amont, implanter nos futurs candidats ». « C’est ce message qui a été envoyé par les électeurs ». 

Palais de l’Elysée: réorganisation et création d’un pole politique

Palais de l'Elysée: réorganisation et création d'un pole politique dans Pol-Actualite et Politique. elysee-2

Les fonctions de porte-parole sont supprimées, ce qui met fin de facto aux fonctions de David Martinon, a-t-on appris lundi auprès de l’Elysée. Nicolas Sarkozy a également remanié son équipe pour créer un « pôle politique » et améliorer ainsi ses relations avec les parlementaires.

Les prises de parole officielles seront désormais confiées au secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant et au conseiller diplomatique Jean-David Lévitte, précisait-on de même source.

L’actuel conseiller presse Franck Louvrier s’occupera de la communication de l’Elysée « au quotidien ».

Catherine Pégard, actuellement conseillère du président de la République, est par ailleurs désormais en charge des « affaires politiques ». A la tête d’un « pôle politique », elle sera assistée par Jérôme Peyrat, conseiller politique, et Olivier Biancarelli, actuel conseiller à l’Outre-mer, qui conserve ce portefeuille mais sera aussi chargé des relations avec le Parlement.

L’objectif de ces changements est « d’être encore plus efficace », expliquait-on à l’Elysée. Nicolas Sarkozy souhaitait aussi « recentrer l’officialisation des interventions » sur ses deux plus proches collaborateurs. Le chef de l’Etat a également voulu renforcer les relations entre l’Elysée et les parlementaires, via le développement d’un « pôle politique ».

L’UMP va se recomposer

 L'UMP va se recomposer dans Pol-Actualite et Politique. ump-764547

Face aux scores des élections cantonales et municipales, l’UMP annonce son réorganisation dans les prochains jours

« C’est une défaite relative » compte tenu du « record historique » d’abstentionnistes au second tour, notamment à droite, « mais c’est un avertissement de la part de nos électeurs qui ne sont pas déplacés », a-t-il déclaré lors d’un point de presse post-électoral au siège du parti.

L’UMP va « recomposer et renforcer son équipe dirigeante » d’ici à « une quinzaine de jours », a-t-il déclaré, en estimant qu’il était « encore trop tôt » pour avancer des noms.

Le parti va « renouveler » ses responsables locaux « dans les départements où nous avons eu des échecs significatifs », a déclaré le chef de l’exécutif de l’UMP.

Notant par ailleurs une « insuffisance de la présence de l’UMP dans les quartiers populaires », où elle a réalisé de mauvais scores, le secrétaire général a souhaité une équipe dirigeante « plus en phase avec la sociologie du corps électoral ».

« Nous allons trouver de nouveaux talents et candidats » pour une « implantation durable dans les quartiers populaires », notamment pour éviter les parachutages électoraux.

Le plus jeune Maire de France à 23 ans

Le plus jeune Maire de France à 23 ans dans Pol-Actualite et Politique.

David Lefèvre, énergique jeune homme de 23 ans, a pris dimanche ses nouvelles fonctions de plus jeune maire de France à Friville-Escarbotin, petite ville de près de 5.000 habitants dans la Somme.

« Ca y est, j’ai les clés », a déclaré M. Lefèvre à l’AFP en fin de matinée, à l’issue du premier conseil municipal qui l’a élu à la tête de la commune.

Plusieurs maires âgés de 24 ou 25 ans ont été élus au premier tour des municipales, notamment à Jeumont (Nord) ou à Branges (Saône-et-Loire). Et dimanche soir pourrait voir l’élection d’un maire encore plus jeune.

Avant la prise de fonction de M. Lefèvre, le plus jeune maire en fonction, élu en 2001, avait 27 ans (il en avait donc 21 lors de son élection, ndlr), selon l’Association des maires de France (AMF).

M. Lefèvre, jeune homme blond aux yeux clairs, avait créé la surprise le 9 mars en mettant fin à plus de trente ans de gestion communiste en battant le maire sortant Claude Guérandelle, avec 52,35% des voix, à la tête d’une liste sans étiquette comptant des « encartés de droite et de gauche ».

« Avant d’être notre victoire, c’est d’abord leur défaite », dit sobrement ce gérant de trois magasins de vêtements dans la Somme, le premier surpris d’avoir réussi ce « petit exploit ».

Ses co-listiers lui avaient demandé de mener la liste, notamment en raison de sa jeunesse. « Sincèrement, moi je pensais que ce serait plus un inconvénient qu’un avantage », confie-t-il à l’AFP.

Il ne s’imagine pas pour l’instant d’avenir politique et veut se concentrer sur « une bonne gestion communale », au plan de circulation en centre-ville par exemple, dans un esprit « d’ouverture et de transparence ».

Père d’une petite fille de dix mois, il prévoit de se marier l’an prochain. « Maintenant que je suis maire, ce sera plus simple », plaisante-t-il, un brin potache.

contrer la droite |
mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre la République du Progrès
| l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne