Archive pour 27 février, 2008

Où manger à la fac en période de vacances?

Où manger à la fac en période de vacances? dans Pol-UPVD Intro333

Pendant ces « vacances », certains étudiants ont vu leurs vacances supprimés, nous avions évoqué le sujet précedemment.

En effet face au gréve, il a fallu rattraper et cela n’a pas forcément été possible, la suppression des vacances permettra de se mettre à jour.

Mais pour les étudiants qui souhaitent manger sur le campus le midi, peu de possibilité, en effet le Resto U est fermé et la cafet’ du rez de chaussée aussi.

Peu d’étudiants sont au courant, mais il est possible de manger  au sein de la cité U car il y a une cafét’ au premier étage. 

Cela permet aux étudiants victimes des prises d’otages passés de se rassasier sur l’Université en plus de la Cafet BU. 

Valérie Pecresse souhaite un classement européen des universités

Valérie Pecresse souhaite un classement européen des universités dans Pol-Actualite et Politique. 070705_pecresse
La ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse a plaidé mardi dans une interview au site lefigaro.fr en faveur d’un classement européen des universités par le biais de la mise en place d’un « label qualité » des établissements de l’UE.

« Nous devons établir notre propre classement au niveau européen », a déclaré Valérie Pécresse, estimant que le « problème » du classement de Shanghaï — palmarès mondial annuel des universités où les françaises ne brillent pas — est « son existence ».

« On ne peut pas l’ignorer, les étudiants du monde entier s’y réfèrent », a-t-elle toutefois ajouté, soulignant qu’il fallait « préserver certaines spécificités du système français notamment ses faibles frais d’inscription ».

Un classement européen sera « l’un des chantiers de la présidence française » à l’UE qui débute en juillet, a assuré la ministre.

« Dans le cadre de la mobilité des étudiants, nous voulons mettre en place un label qualité. Les critères devraient être définis dès le mois de septembre. Parmi eux pourraient figurer la qualité des formations, de la recherche mais aussi des locaux ou encore la qualité de vie sur les campus », a-t-elle précisé.

Dans l’attente de ce nouveau classement, la ministre entend oeuvrer à la résorption du « morcellement » des universités françaises via l’émergence des pôles de regroupement de l’enseignement supérieur (Pres) : »neuf existent déjà, trois sont en train d’être finalisés » sur les « 15 souhaités » au total.

« Aucune université ne sera isolée. Ce sera utile pour celles en sciences humaines très mal classées dans le palmarès et qui pourront mutualiser leurs forces avec les universités scientifiques et les grandes écoles », a expliqué Mme Pécresse.

Pour elle, « le système dual grandes écoles-universités est une faiblesse d’autant qu’elles ne travaillent pas assez ensemble ».

Enfin, « il faut d’urgence que les universités françaises aient les moyens d’attirer (comme enseignants,ndlr) des personnalités hors norme qui sont parties à l’étranger et souhaitent revenir à 35-40 ans », a-t-elle insisté.

p dans Pol-Actualite et Politique.
p

Blocage de la gare de Rouen, des amendes pour les responsables

Blocage de la gare de Rouen, des amendes pour les responsables dans Pol-Actualite et Politique. vignette_gare
Le tribunal correctionnel de Rouen a condamné mardi soir à 1.000 euros d’amende chacune dont 700 avec sursis, six étudiantes qui avaient retardé des trains en occupant des voies dans cette ville lors du mouvement de l’automne dernier contre la loi Pécresse.

Les étudiantes âgées de 18 à 24 ans qui étaient poursuivies pour « entrave à la mise en marche ou à la circulation d’un véhicule de chemin de fer » devront par ailleurs verser solidairement 1.074 euros au titre de dommages et intérêts à la SNCF, partie civile. Aussitôt le jugement rendu, une collecte a été organisée sur le campus de Rouen pour aider les manifestantes à régler leur condamnation et les frais de justice.

A la barre, ces jeunes filles de l’UFR de lettres et sciences humaines aux casiers judiciaires vierges avaient assuré « avoir suivi le mouvement ». Leur avocat Me Vincent Beux-Prère avait réclamé l’indulgence du tribunal en mettant en parallèle la perturbation engendrée par la manifestation et « les nombreux retards » qui affectent régulièrement la ligne Rouen-Paris. De son côté le Procureur de la République avait réclamé pour chacune une amende de 1.000 euros dont 600 avec sursis.

Quelques dizaines d’étudiants avaient envahi le 13 novembre les voies à Rouen et avaient retardé cinq trains avant d’être expulsés par des CRS. Les six étudiantes avaient été alors interpellées et placées en garde à vue durant 24 heures au commissariat de Rouen.

La proposition de bloquer les voies émanait d’une Coordination nationale mais n’avait pas été reprise à son compte par l’assemblée générale des grévistes de Rouen. Les étudiants avaient passé outre et agi de leur propre initiative.

Les 3 universités de Strasbourg fusionnent

Les 3 universités de Strasbourg fusionnent dans Pol-Actualite et Politique. strasbourg_ruenoel03
Les membres des conseils des universités des trois universités de Strasbourg ont adopté mardi soir le projet de fusion et de création d’une université unique, selon un communiqué des trois établissements.

Le vote en faveur du projet de création de la future Université de Strasbourg a recueilli une majorité écrasante de « oui ». L’adoption de ce texte « constitue l’étape fondatrice de la création de l’Université de Strasbourg », souligne le communiqué.

La prochaine étape sera à l’automne prochain la formation d’une « assemblée constituante » de l’Université de Strasbourg, formée des conseils d’administration des trois établissements actuels qui en adoptera les statuts.

La future Université de Strasbourg deviendra la plus grande de France et comptera 43.000 étudiants et 4.000 à 5.000 enseignants, chercheurs et personnels administratifs (IATOS).

Un des buts recherchés dans cette fusion est d’unifier les calendriers d’examens et les modes d’évaluation, mais aussi de lui assurer une meilleure visibilité, plus de cohérence et une attractivité internationale accrue.

Les trois universités de Strasbourg sont Marc-Bloch (langues, sciences humaines) qui compte 9.500 étudiants, Louis Pasteur (sciences, économie, médecine), 18.500 étudiants, et Robert Schuman (droits, sciences politiques et IUT), 12.500 étudiants.

contrer la droite |
mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre la République du Progrès
| l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne