Logement etudiant: 620 millions en 4 ans

 Logement etudiant: 620 millions en 4 ans dans Pol-Actualite et Politique. 2007-05-26T170657Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRTP-FRANCE-EDUCATION-PECRESSE-20070526

Valérie Pécresse a promis vendredi 620 M d’euros sur 4 ans pour la construction et la rénovation de chambres universitaires et lancé des pistes pour favoriser le logement intergénérationnel et la colocation des étudiants, des mesures plutôt bien accueillies par les organisations étudiantes.

La ministre de l’Enseignement supérieur et Christine Boutin (Logement) s’exprimaient devant la presse à l’issue de la remise du deuxième rapport du député de Saône-et-Loire Jean-Paul Anciaux (UMP), faisant de nouvelles propositions sur le logement étudiant, après un premier plan lancé en 2004, mais qui a accusé du retard.

Le premier plan, qui portait sur la période 2004-2014, prévoyait 5.000 constructions et 7.000 réhabilitations de chambres universitaires par an pendant dix ans à partir de 2004.

Or seules 6.300 constructions et 17.500 rénovations sur la période 2004-2007 ont été réalisées, a déclaré Mme Pécresse, en faisant remarquer que 40.000 demandes en cités U n’étaient pas satisfaites (le parc universitaire en propose aujourd’hui 154.000).

« Nous avons décidé (…) d’atteindre les objectifs du plan Anciaux à la fois en matière de rénovation et de construction », a-t-elle affirmé.

Selon la ministre, si l’ »effort » budgétaire de l’Etat consacré au logement en 2008 « se poursuit sur les quatre années qui viennent », au total « 620 millions d’euros » auront été consacrés au logement étudiant.

A cela s’ajoutent les crédits, « impossibles à chiffrer » pour le moment selon elle, faisant partie des 5 mds EUR attribués à « la rénovation d’une dizaine de campus d’excellence » dans le cadre du plan Campus lancé la semaine dernière.

Pour l’Ile-de-France, où la question du logement étudiant est la plus cruciale, en raison notamment de l’absence de terrains, les deux ministres ont proposé d’ »organiser une grande conférence avant l’été » avec « tous les acteurs »: région, villes, rectorats, préfets, offices HLM, etc.

Elles vont en outre mettrent en place « un groupe de travail pour envisager la création d’un bail spécifique pour la colocation » qui pourrait être étendue, selon Mme Boutin, au « secteur public » (logement social, offices HLM).

Pour inciter au développement du logement intergénérationnel (étudiant chez une personne âgée), elles veulent « créer un agrément national » attribué aux associations qui oeuvrent à la mise en relation des familles avec les étudiants et créer « un contrat dédié qui encadre, par la loi, cette pratique » de logement.

Par ailleurs, un groupe de travail va réfléchir aux aides au logement.

« J’ai le sentiment que le plan Anciaux sera suivi des financements à la hauteur des nécessités », s’est félicité le député.

Dans un communiqué, l’Unef « s’est félicitée des engagements » financiers annoncés mais a qualifié de « mesures gadgets » celles concernant la colocation et le logement intergénérationnel. Elles « ne permettront pas de résoudre le problème de pénurie logement », a estimé l’Unef.

Interrogée par l’AFP, la Fage, « plutôt satisfaite » des annonces, a « appelé les collectivités territoriales à jouer le jeu de cette réforme ». Elle a aussi estimé que la colocation était « un gage de mixité sociale ».

Un tiers des étudiants peine à trouver un logement, selon une enquête de l’Observatoire de la vie étudiante. 42% vivent dans un logement familial (37% chez leurs parents), 14% en résidence collective (Cité U, foyer), 31% seuls ou en couple et 7% en colocation.

 

contrer la droite |
mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre la République du Progrès
| l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne