Archive pour janvier, 2008

Perpignan: Forum des entrepreneurs

Perpignan: Forum des entrepreneurs dans Pol-Actualite et Politique. forum_1_400

Le Forum des entrepreneurs se tiendra le Lundi 4 février au Palais des Congrès de Perpignan de 9h à 17h30.

Tout sur la création / développement / transmission-reprise / franchise renseignements au SCUIO pôle insertion.

Un forum idéal pour les étudiants désireux de créer ou de reprendre une entreprise.

Rémunération des stages dés le 1er jour

Rémunération des stages dés le 1er jour dans Pol-Actualite et Politique. file_229252_324196 Le ministre du Travail Xavier Bertrand a indiqué mercredi à la presse que les stagiaires seraient rémunérés « à partir du premier jour » pour « tous les stages de plus de trois mois », à partir de février.

« Nous venons de signer avec Valérie Pécresse (ministre de l’Enseignement supérieur) un décret qui va être publié dans les jours qui viennent, qui va être ratifié par le Premier ministre, qui prévoit le paiement des stagiaires pour tous les stages de plus de trois mois, et qui seront rémunérés à partir du premier jour », a déclaré M. Bertrand lors de l’émission Questions d’info (LCP/France Info/AFP).

Ces stages seront payés « à partir de 30 % du SMIC », et « à partir de février », a ajouté le ministre.

« Pour les entreprises, il y aura une franchise des cotisations à hauteur de ces 30% du SMIC, c’est-à-dire que l’entreprise qui va rémunérer ce jeune n’aura pas de charge à payer, c’est l’Etat qui en fera la compensation », a ajouté M. Bertrand.

Pour éviter les abus dans l’emploi des stagiaires, on tiendra « un registre dans l’entreprise, pour qu’on sache qui est stagiaire qui ne l’est pas », a-t-il expliqué, ajoutant: « Je ne veux pas qu’on tronçonne les stages ».

 

p dans Pol-Actualite et Politique.
p

Rennes 2 perd ses étudiants

Rennes 2 perd ses étudiants dans Pol-Actualite et Politique. rennes2

L’Université de Rennes 2 a enregistré une diminution de 8 % des inscriptions pour la rentrée prochaine. Cette baisse continue commence à inquiéter le président Marc Gontard.

La baisse des inscriptions pour la rentrée prochaine à Rennes 2, Marc Gontard l’explique par les grèves et blocages à répétition, qui ont fortement altéré l’image des sciences humaines et sociales.

Trois blocages en quatre ans

17.380 inscrits, c’est 2.700 de moins qu’il y a trois ans. « Cette chute est préoccupante, nous allons en analyser les causes et tenter de stabiliser l’effectif », commente Marc Gontard. Mais, avant même les conclusions de cette étude, il a sa petite idée. « Les mouvements étudiants nous ont fait beaucoup de tort », affirme-t-il. « Un blocage tous les dix ans, ce serait acceptable. Mais là, il y en a eu trois en quatre ans. On peut comprendre que les parents aient des doutes sur la fiabilité de l’université ». A cela s’ajoute la mauvaise réputation des sciences humaines, qui passent pour offrir peu de débouchés. « C’est faux », s’insurge-t-il en citant l’enquête de l’Orsb (1). « 18 mois après leur diplôme de master 2 professionnel, 80 % de nos étudiants ont un emploi », se félicite-t-il. « Il s’agit majoritairement de CDI, qui correspondent dans 87 % des cas aux formations reçues ». Ainsi des filières communément décriées atteignent-elles des taux d’emploi importants, comme psycho (78,3 %) ou socio (89,5 %).

En quête d’image

Le président compte s’appuyer sur cette étude pour valoriser son université. Il espère aussi que l’Université Européenne de Bretagne (2) qui vient de décider, avant-hier, de répondre à l’appel d’offres de l’Etat, sera admise dans le club très fermé des dix « campus-modèles ». Le développement des licences pro, qui connaissent un engouement croissant, devrait aussi freiner l’hémorragie. Enfin, Marc Gontard ne renonce pas à convaincre les étudiants qu’il peut y avoir d’autres moyens que le blocage pour exprimer leur mécontentement. 1. Observatoire régional des enseignements supérieurs en Bretagne, étude réalisée auprès de 1.600 diplômés 2005. 2. Ueb, réunion des quatre universités bretonnes au sein d’un Pôle de recherche de l’enseignement supérieur.

Source: Alain Le Bloas / Le Télégramme du Morbihan

Etudiants terroristes bloqueurs à l’Université de Toulouse le Mirail et fabricants de bombes à Rennes

Etudiants terroristes bloqueurs à l’Université de Toulouse le Mirail et fabricants de bombes à Rennes dans Pol-Actualite et Politique. manif3535 dans Pol-Actualite et Politique.

C’est le trés sérieux hebdomadaire  » Courrier International » qui publie l’information dans un article du meme titre, on vous le propose en intégralité, inquiétant… :

 » A la suite d’échanges d’informations entre la police judicaire de Rennes et la PJ de Toulouse, des militants d’extrême gauche connus à Rennes, venaient animer des assemblées générales étudiantes à Toulouse pour durcir le mouvement. Ce qui ne pose aucun problème pour qui ne détient pas une carte d’étudiant de l’université. Ecroués depuis novembre pour la pose d’une bombe à Ginestous (Toulouse), le deux garçons et une fille, entre 21 et 25 ans, viennent d’être mis en examen pour « fabrication et détention d’engins explosifs ». Ils ont été entendus par un juge rennais pour l’explosion causée par une voiture remplie de bouteilles de gaz devant l’immeuble de l’administration des douanes à Rennes. L’engin de Ginestous était de la même facture que celui de Rennes.

Testant leur bombe dans des boites de chaussures, un témoin avait relevé la plaque d’immatriculation de leur BMW et l’avait communiqué aux forces de l’ordre qui ont pu procéder à une interpellation. Leurs interventions en assemblée générale étudiante appelaient à durcir le mouvement étudiant et à bloquer l’université.De la théorie aux travaux dirigés, c’est une démarche cohérente pour tout esprit curieux. Ils ont voulu « allumer le feu »… mais il est permis de penser que Johnny Halliday n’est pas leur idole ni leur gourou.

Depuis ces derniers mois, on n’a pas toujours pas identifié les auteurs d’engins incendiaires contre d’autres bâtiments publics : le bâtiment des impôts, le Medef, le Trésor Public, la Mission Locale (entièrement détruite), l’ANPE de Lespinet, la Cour des Comptes, le Conseil Général, la cour de l’ancien centre de rétention administratif, chemin du Prat Long. »

Source: Courrier International

Les Maires, quels pouvoirs?

Les Maires, quels pouvoirs? dans Pol-Actualite et Politique. Cocarde-metallique-Maire100BLEU

Dans un peu plus d’un mois nous serons amené à choisir notre nouveau maire. A cet effet POLETUDIANT vous invite à découvrir un article du Figaro paru ce jour dont le titre est  » Les Maires, quelle élection, quels pouvoirs? ».

Les 36 783 maires et quelque 500 000 conseillers municipaux seront élus les 9 et 16 mars prochain.

Le pays des 36 000 communes. La France compte 36 783 communes, dont 214 outre-mer. Un record en Europe : l’Allemagne comprend 13 000 communes, l’Italie et l’Espagne environ 8 000.

Une majorité de villes et de villages. On dénombre dans l’Hexa­gone 21 000 villages de moins de 500 habitants et 6 700 communes de 500 à 1 000 habitants. Quelque 7 900 municipalités ont de 1 000 à 10 000 habitants, 760 de 10 000 à 50 000 habitants et 107 et de 50 000 à 300 000 habitants. Seules cinq communes Paris, Marseille, Lyon, Toulouse et Nice dépassent 300 000 âmes.

Le conseil municipal, parlement de la commune. Les habitants de la commune élisent tous les six ans le conseil municipal, qui désigne en son sein le maire et ses adjoints. Le nombre de conseillers muni­cipaux, compris entre 9 et 69, dépend de la taille de la commune. La France compte environ 500 000 conseillers municipaux. Les séances du conseil municipal sont publiques.

Le maire, premier magistrat de la ville. Détenteur du pouvoir exécutif de la commune depuis 1884, affranchi de la tutelle du préfet depuis 1982, le maire prépare les délibérations du conseil municipal et applique ses décisions. Il dirige l’administration communale et peut déléguer certaines de ses compétences à ses adjoints. Le maire dispose de pouvoirs de police pour assurer l’ordre public  sauf à Paris et exerce des fonctions d’état civil.

De nombreuses compétences. La ville construit, entretient et possède les écoles primaires publiques et la plupart des bibliothèques, musées et conservatoires. La municipalité a la charge de la propreté, de la voirie et de l’urbanisme. Elle est responsable des transports urbains et de certains ports et aérodromes. La ville intervient dans le domaine du logement social et de l’aide sociale. La commune peut attribuer des subventions aux associations et des aides aux entreprises. En matière fiscale, le conseil municipal détermine le montant de la taxe d’habitation, de la taxe foncière, de la taxe professionnelle et de plusieurs impôts indirects.

Le mode de scrutin. L’élection se déroule au scrutin majoritaire dans les municipalités de moins de 3 500 habitants. Les candidatures individuelles sont possibles et l’électeur peut rayer des noms sur les listes et panacher. Dans les villes de plus de 3 500 habitants, la liste qui recueille la majorité absolue des suffrages exprimés obtient la moitié des sièges et l’autre moitié est répartie à la proportionnelle entre toutes les listes qui ont obtenu plus de 5 %. Une liste doit obtenir 10 % pour se maintenir au second tour et 5 % pour fusionner avec une autre. Les listes sont tenues de respecter une stricte parité. Les habitants peuvent être consultés par référendum sur une question locale.

Paris, Lyon et Marseille : trois exceptions. Paris et Lyon sont divisées en arrondissements et Marseille en secteurs (un pour deux arrondissements). Chacune dispose d’un nombre de conseillers municipaux proportionnel à sa population et environ du double de conseillers d’arrondissement. Les premiers siègent au conseil municipal et au conseil d’arrondissement, les seconds seulement au conseil d’arrondissement. Ils se présentent sur les mêmes listes et les sièges de conseillers municipaux sont attribués, en fonction des résultats, aux candidats placés en tête de chaque liste. Le Conseil de Paris compte 163 élus, le conseil municipal de Marseille 101 élus et celui de Lyon 73.

Un poids politique considérable. Près d’un député sur deux est maire 267 sur 577 et plus d’un sénateur sur trois 125 sur 331 l’est aussi. De nombreuses communautés urbaines, communautés de communes ou commu­nautés d’agglomération sont présidées par des parlementaires. Le Sénat, désigné par les élus locaux, et surtout par les conseillers municipaux Léon Gambetta l’appelait «le Grand Conseil des communes de France»   a pour vocation de défendre les intérêts des collectivités territoriales. Et l’Association des maires de France, fondée en 1907 et qui regroupe la quasi-totalité des communes du pays, au­jourd’hui présidée par l’UMP ­Jacques Pélissard, maire de Lons-le-Saunier, a fait plier des gou­vernements en plusieurs occasions.

Source: Le Figaro

12345...8

contrer la droite |
mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre la République du Progrès
| l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne