Xavier Darcos s’attaque aux poids des cartables

Xavier Darcos s'attaque aux poids des cartables dans Pol-Actualite et Politique. 6947.166948.16 dans Pol-Actualite et Politique.

Le ministre de l’Education nationale s’attaque aux cartables trop lourds avec des « décisions concrètes et pragmatiques ». Xavier Darcos a présenté mercredi plusieurs « prescriptions » visant à réduire de moitié le poids du cartable des collégiens de 6e et 5e, en priorité « à la rentrée 2008, au plus tard à la rentrée 2009″.Souhaitant « passer du cartable fardeau au cartable santé », Xavier Darcos a appelé les éditeurs de manuels scolaires à « imaginer de nouveaux formats » comme la division des ouvrages en deux tomes ou en plusieurs fascicules, mais « au même prix qu’un manuel ». Les livres représentent aujourd’hui la moitié du poids d’un cartable moyen d’un élève de 6e, mesuré à 8kg, selon la Fédération des conseils de parents d’élèves des écoles publiques (FCPE).

« L’Education nationale étant le premier prescripteur pour l’achat de manuels », le ministre a décidé de « mettre les éditeurs en compétition sur » le poids des livres lors des appels d’offres. « Ce sera un nouveau critère » pour le choix des manuels qui représentent la moitié du poids du cartable des collégiens.

Les éditeurs « devront également faire mention du poids et du grammage au dos » des manuels, a précisé lors d’une conférence de presse Xavier Darcos, conscient que ces nouvelles contraintes « n’amusent pas tout le monde ». Mais « il en va de la santé de nos enfants » sur « une question qui nous bassine depuis 30 ans ».

Dans un avenir proche, le ministre de l’Education souhaite qu’on « imagine des nouveaux supports, en particulier la visio-projection des cours, le tableau numérique, un grand écran interactif ou le livre est projeté ». Et d’évoquer l’e-book, le livre numérique, qui sera testé dans 50 classes de 6e.

Solution répandue dans les pays anglo-saxons, mais délicate à mettre en place, les casiers fermés. Le financement revenant aux départements et non pas à l’Education nationale, « il faut imaginer des partenariats financiers », a suggéré M. Darcos, appuyant cette « bonne solutions ».

Parmi les autres « recommandations », le ministre de l’Education a demandé aux professeurs de « recommander d’utiliser un cahier de 96 pages » plutôt que celui de 192 pages, afin d’alléger le cartable. De plus, il faut qu’ »à chaque rentrée de 6e, le professeur principal se coordonne avec ses collègues » sur les demandes des uns et des autres en matière de fournitures, mais il devra également « apprendre aux enfants à faire leur cartable ».

« L’établissement peut apporter sa contribution » avec « les principaux de collège qui organisent tous les cours d’une même classe.

L’Education nationale va également « lancer un concours auprès des écoles professionnelles pour la conception d’un cartable léger et solide inférieur à 1kg », à destination des élèves, a annoncé M. Darcos.

« Nous voudrions être à quatre kilos maximum à la rentrée 2008, au plus tard à la rentrée 2009″, soit la moitié du poids du cartable moyen d’un élève de 6e aujourd’hui

 

contrer la droite |
mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre la République du Progrès
| l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne